La visite de pré-reprise

Cette visite est réalisée par le médecin du travail. Elle peut être sollicitée directement auprès du Service de Santé au Travail, à l’initiative du travailleur lui-même, à celle du médecin traitant ou du médecin conseil de la Sécurité sociale, pendant l’arrêt-maladie du salarié.

Elle revêt une importance capitale en matière de prévention de la désinsertion professionnelle. Elle a pour objectif de favoriser le maintien dans l’emploi du collaborateur. Elle permet d’envisager avec le salarié les conditions de sa reprise d’activité au poste de travail auquel il était affecté dans l’entreprise, avant son arrêt de travail.

Ce temps d’élaboration permet d’anticiper les modalités matérielles et organisationnelles de la reprise du travail, afin que celle-ci soit une réussite, tant pour le salarié que pour l’entreprise.   

À l’issue de cette visite et sauf opposition de la part du salarié, le médecin du travail est susceptible, dans le respect du secret médical, d’informer l’employeur des conclusions de cette visite, de telle sorte que toutes les mesures favorisant le maintien du collaborateur dans l’emploi puissent être mises en œuvre.

La collaboration des acteurs en amont de la reprise du travail s’avère souvent garante d’une reprise d’activité réussie et pérenne dans le temps. Si nécessaire, le médecin du travail est susceptible de préconiser un aménagement du poste de travail. Dans certains cas, cette visite permet également d’envisager le reclassement du collaborateur, voire l’orientation vers un parcours de formation en faveur d’une réorientation professionnelle.

Conseil aux employeurs :

La visite de pré-reprise pour tout Arrêt Maladie ≥ 3 mois : un réflexe utile pour Prévenir la Désinsertion Professionnelle (PDP)  

Suite à un arrêt de travail pour raison de santé, une visite de pré-reprise est susceptible d’être sollicitée auprès du médecin du travail, dès lors que le salarié est en mesure de se projeter dans le retour à la vie professionnelle.

IPAL encourage vivement les employeurs à informer tout collaborateur en arrêt depuis plus de trois mois de l’existence de la visite de pré-reprise.  Le salarié peut contacter son médecin du travail de sa propre initiative, en vue de bénéficier de cette visite. Vous pouvez compléter cette information en précisant que la visite de pré-reprise ne donne pas lieu à la délivrance d’une aptitude au poste de travail. L’unique objectif de cette visite est de préparer la reprise effective du travail et de prévoir la meilleure adéquation possible entre l’état de santé du collaborateur et les caractéristiques de son poste de travail.

Vous trouverez dans l’Espace ressources (rubrique maintien dans l’emploi) un modèle de lettre type que vous pouvez adresser à votre collaborateur en situation d’arrêt maladie prolongé.

N’hésitez pas à contacter IPAL pour toute information que vous pourriez souhaiter à ce sujet.


Les visites à la demande du salarié ou de l’employeur

Ces visites sont réalisées par le médecin du travail. Dans les deux cas, il est souhaitable que ces visites soient motivées par écrit lors de la prise de rendez-vous, afin que le médecin du travail puisse répondre au questionnement de manière précise.  

?

Les visites à la demande du médecin du travail

Ces visites concernent les salariés requérant un suivi spécifique en Médecine du travail, selon une périodicité définie par le médecin du travail. 


Les visites à la demande de l’infirmier

Ces visites à l’initiative de l’infirmier de santé au travail sont le plus souvent prévues par la réglementation et sont inscrites dans la démarche protocolaire de soins infirmiers au sein du Service. Cependant et face à toute situation de santé au travail requérant l’analyse du médecin du travail, l’infirmier de santé au travail est susceptible de prévoir une visite médicale avec lui, dans un délai qu’il estime en fonction de différents critères de Santé au travail.


Les examens complémentaires

Le médecin du travail peut être amené à prescrire ou à réaliser des examens complémentaires permettant de définir la compatibilité entre le poste de travail et l’état de santé du travailleur, de dépister une maladie professionnelle ou une maladie dangereuse pour l’entourage professionnel de votre collaborateur. Il peut arriver que les résultats de ces examens contre-indiquent la prise de poste ou la poursuite de l’activité professionnelle.  

Retour haut de page