Reprendre une activité physique : IPAL vous propose 3 défis bien pensés

Le fait est établi, la sédentarité est nocive pour la santé. Presque tout le monde peut reprendre une activité physique. Il suffit d’adapter les exercices à son état de santé. IPAL vous propose 3 semaines de défis pour réapprendre à bouger en sécurité, lutter contre la sédentarité et les douleurs musculo-squelettiques. A vos baskets !

La sédentarité représente un problème de santé publique majeur. Selon l’OMS, 3.2 millions de décès dans le monde sont dus directement au manque d’activité physique. Du fait de notre mode de vie actuel, nous avons perdu l’habitude de bouger. La sédentarité favorise l’apparition de facteurs de risques pour la santé et provoque diverses pathologies.

Il n’y a pas d’âge pour commencer à pratiquer une activité physique régulière.
Il suffit de s’y mettre progressivement et d’adapter la pratique à ses pathologies.

Pourquoi reprendre une activité physique

Pour augmenter sa force musculaire, accroître son endurance et gagner en mobilité.

> Améliorer sa souplesse et son équilibre
> Diminuer le risque d’apparition de Troubles Musculo Squelettiques
> Favoriser son bien-être mental et physique

Ce qui est recommandé

Il est recommandé de pratiquer 30 minutes d’activité physique d’intensité modérée (marche rapide ….), 5 fois par semaine, ou 3 séances de 45 minutes d’activité physique d’intensité élevée (pratique d’un sport) par semaine (OMS)                                                                                                                   

Quelques astuces pour s’y remettre

> Pendant le journal télévisé, faites de la marche rapide sur place.
> Installez sur votre téléphone une application qui comptabilise votre nombre de pas par jour.

Objectif : 10 000 pas /jour

> En téléphonant, marchez, en rentrant le ventre et en serrant les fessiers.
> Chaque fois que vous vous levez du canapé, effectuez 5 squats.

3 défis… pour commencer

Crédit photo : IPAL Service de Santé au Travail (Formation Référent étirement et échauffement en milieu professionnel)

Retour haut de page