Syndrome du Canal Carpien : quand le poignet fait mal

Les douleurs aux poignets signent parfois une inflammation du canal carpien. Les causes de ce syndrome sont souvent incertaines, mais les postures contraintes lié au télétravail en vigueur peuvent accentuer le risque d’atteinte du poignet, surtout lorsque l’installation au poste de travail est improvisée. S’il est traité à temps, ce Trouble Musculo-Squelettique se soigne bien, même si la solution est souvent chirurgicale. Il faudra accompagner le salarié tout au long de son parcours. On vous raconte l’histoire de Pauline F, 36 ans, conseillère clientèle banque et assurance

Des douleurs nocturnes intenses

Depuis plusieurs semaines, Pauline se plaint de douleurs et de fourmillements dans les deux poignets, qui irradient dans la paume de la main et dans l’avant-bras. Parfois, les objets lui échappent des mains. Pauline est mère de deux enfants en bas-âge, alors, c’est embêtant. C’est surtout la nuit, que Pauline a mal.

Souvent, les douleurs me réveillent à 2h du matin. En dehors des médicaments, le seul moyen d’atténuer la douleur consiste à masser et à secouer mes mains. Les nuits sont courtes et la fatigue commence à s’installer

Le diagnostic vient de tomber : Syndrome du Canal Carpien bilatéral.

Qu’est-ce que le Syndrome du Canal Carpien ?

Le canal carpien est un tunnel anatomique inextensible situé dans la face interne du poignet. Lorsque ce canal est inflammé (gonflement des tissus mous et concentration de liquides inflammatoires), le nerf médian est comprimé[1]. Des symptômes gênants apparaissent, tels que ceux décrits par Pauline.

Des signes qui ne trompent pas : douleurs souvent nocturnes, perte de force, modification de la sensibilité, fourmillements, engourdissements.

Description, causes et fréquence sur Ameli.fr

[1] Le nerf médian est responsable de l’innervation du pouce, de l’index et du majeur, c’est-à-dire les doigts qui servent à saisir les objets.

En attendant l’intervention chirurgicale

En ce qui concerne Pauline, crise sanitaire oblige, le télétravail à 100% a été préconisé pour l’ensemble des salariés de son entreprise.

De plus, son employeur l’a équipée d’une souris ergonomique verticale, pour maintenir son poignet dans une position anatomique et limiter les compressions du canal carpien pendant le travail assis devant écran.

À partir du mois de décembre et selon l’évolution des conditions sanitaires, nous serons sans doute amenés à revenir en présentiel dans l’entreprise, un jour par semaine. Or, dans le Métro, je dois me tenir à la barre centrale et cela m’inquiète. Comme mes deux poignets sont atteints, cela me fait horriblement mal.

Il est peu probable que dans le cas de Pauline, qui travaille dans le secteur tertiaire, l’employeur ne puisse maintenir le placement en télétravail à 100% pendant le temps qu’il faudra.

Si tel n’était pas le cas, Pauline pourrait solliciter une Visite à la demande du Salarié auprès du Médecin du travail. Celui-ci pourrait proposer à l’employeur un aménagement de poste temporaire, pour adapter les conditions de travail de Pauline, en attendant l’intervention chirurgicale.

Préparer le retour à l’emploi

En général, après l’intervention chirurgicale, l’arrêt maladie dure de 15 jours à quelques semaines. Tout dépend de la technique opératoire employée par le chirurgien et de la nature des tâches à accomplir par le salarié. Lorsque le travail sollicite les poignets fréquemment ou de manière intense (pousser, tirer, porter des charges…), l’arrêt est plus long, pour ne pas compromettre la cicatrisation.

Pauline est informée qu’elle pourra demander une visite de pré-reprise  auprès du médecin du travail pendant son arrêt-maladie, pour prévoir les conditions matérielles (installation au poste de travail) et organisationnelles (horaires, télétravail) de sa reprise du travail. De cette façon, elle aura le temps de reprendre confiance dans ses capacités physiques.

Soigner l’installation au poste de travail

Nous vous invitons à être vigilants vis-à-vis de votre installation au poste de travail, en particulier à domicile.

Veillez à maintenir le poignet dans l’alignement de l’avant-bras
et à vous installer en évitant toute pression sur une surface dure.

N’hésitez pas à solliciter nos ergonomes pour bénéficier d’un conseil personnalisé, à distance. (Prestation incluse dans votre cotisation)

Consultez notre actualité sur la prestation Téléconseil Ergo

Tous les métiers sont concernés

Tous les salariés peuvent ressentir des douleurs au poignet un jour ou l’autre et en particulier les femmes, certaines tranches d’âges, surtout lorsque le poignet est comprimé (statique et posé sur la table de travail) et/ou sollicité de manière répétitive (en torsion, en flexion/extension ou en préhension).

Dans le cas du travail assis devant écran, ces caractéristiques s’ajoutent souvent les unes aux autres.

Si vos poignets vous font souffrir de manière récurrente, ne tardez pas, consultez votre médecin traitant et faites appel au médecin du travail pour évaluer vos conditions de travail.


Retour haut de page